Édition Nº19 du 18 septembre 2012 Retour au sommaire

Qu’est-ce que la créativité ?

Après l’annonce de la semaine passée, nous avions envie de vous donner un avant-goût du premier livre de notre collection. Nous travaillons avec grand plaisir depuis quelques mois avec Virginie Caplet sur celui-ci, dont voici un extrait en avant première et gratuitement.

Conducteur


Virginie Caplet

Arrêts prévus :

Être créatif, qu’est-ce que c’est ?

Si on peut expliquer la pensée créative, que peut-on dire de l’être créatif ? En quoi un individu créatif se distingue-t-il, et surtout pourquoi ?

Être créatif, ça ne veut pas dire faire de jolis dessins…

Comme on a pu le voir développé précédemment, être créatif ne se limite pas au graphisme et à la direction artistique. En effet, bien qu’on voie très facilement comment la créativité peut s’accomplir pour les professions graphiques, on peut tout à fait appliquer les problématiques liées à la création graphique à des pratiques en apparence (et uniquement « en apparence ») plus pragmatiques et rationnelles comme le management, le développement, la cuisine, etc.

On peut ainsi être créatif en utilisant une méthodologie ou une architecture originale au sein de son code, ou en gérant des situations difficiles avec des méthodes inédites. Ça veut aussi dire faire des choix parfois moins conventionnels tout en étant capable de les faire se développer sur le long terme. Ainsi, il ne suffit pas de prendre une voie différente, il faut aussi conduire ses choix tout au long de cette voie et savoir quelle conduite adopter en cas de perturbation.

Être créatif, ça ne veut pas dire avoir bon goût

Le goût est l’ennemi de la créativité
— Pablo Picasso

Ce qui est communément appelé « bon goût » n’a effectivement rien de commun avec la créativité. Le « bon goût » est quelque chose parfois inné, parfois acquis, reposant dans tous les cas sur des règles établies par une communauté, pour une cible, par l’histoire, etc. Ce qui appartient au domaine du goût est donc une variable propre à la société dans laquelle nous vivons. Ce qui est de bon goût aujourd’hui sera peut être de mauvais goût demain. Les années 80 en sont la meilleure démonstration.

Être créatif, ça veut dire être à contre-courant

Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient demandé des chevaux plus rapides.
— Henry Ford

Sous bien des aspects, la pensée créative est surprenante, déstabilisante, et dans tous les cas inattendue. Bien qu’elle apporte des solutions à des problèmes, elle n’est pas toujours bien perçue. Pourtant, c’est un mal par lequel doit passer tout travailleur créatif : être à contre-courant. Malgré la satisfaction apportée par la résolution d’une situation, le fait d’être à contre-courant est rarement agréable. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle bon nombre de travailleurs créatifs taisent leurs idées. Il ne s’agit pas là de lâcheté ou de faiblesse mais d’un réflexe typiquement humain. On a naturellement besoin de se sentir accepté au sein d’un groupe, surtout quand il s’agit de son cercle professionnel, et il faut avoir une solide estime de soi et de ses idées pour être prêt à faire front à un groupe entier dans toutes les situations.

Être à contre-courant présente certes des inconvénients mais cela présente aussi des avantages, à commencer par celui de se sentir unique et différent dans un monde où chacun lutte pour se distinguer du reste de la meute. Souvenez-vous, l’être humain aime le confort… Alors, lorsque vous êtes à contre-courant de votre équipe, il y a de fortes chances que vous soyez sur la bonne voie pour trouver une solution inédite. En refusant de fuir une situation d’inconfort provoqué uniquement par la pensée à contre-courant et en persévérant dans la pensée créative, il est possible de créer une nouvelle zone de confort où personne n’avait encore mis les pieds. Rendez-vous en terre inconnue !

Être créatif, c’est répondre à des questions par d’autres questions

Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions.
— Confucius

Nous l’avons vu plus avant, répondre de manière créative à un problème demande de collecter de façon organisée des données (mots, idées, valeurs, sensations, etc.) liées à la situation. Cela conduit donc, consciemment ou inconsciemment à répondre à des questions par d’autres questions, et ainsi de suite.

S’interroger sur un problème permet deux choses fondamentales :

  • d’une part, l’amélioration de la compréhension d’un problème ; en effet, les différentes réponses ou indices trouvés lors de ce processus permettent de cerner les multiples paramètres visibles comme invisibles qui composent le problème.
  • d’autre part, la possibilité de changer d’angle sur l’approche d’un problème ; on se retrouve donc ici avec une perception en trois dimensions alors que bien souvent un brief ou une demande quelconque n’est lu que de façon linéaire.

Être créatif, ça veut dire faire preuve d’empathie

Toujours dans l’optique d’une part d’enrichir sa compréhension de la situation initiale et d’autre part de saisir au mieux les attentes du client mais surtout de ses clients finaux, il est impératif de faire preuve d’empathie. J’entends par là qu’il est indispensable de comprendre au mieux les sentiments et les émotions d’un public ainsi que sa culture, ses croyances, etc.

Cerner au mieux ces paramètres ouvre des portes sur des éléments qui bien souvent ne sont pas pris en compte dans une démarche traditionnelle, et permet ainsi de créer de l’affect. Si un utilisateur se sent compris dans ses attentes par un produit, alors un lien émotionnel se formera. Cela peut sembler anodin à première vue, mais quel type de produit recommanderiez-vous à votre entourage ? Celui qui ne répond pas à vos attentes, ou celui qui non seulement y répond mais en plus a anticipé un autre élément auquel vous n’aviez même pas pensé ? Ainsi, il est important de ne pas oublier que nous travaillons pour des humains et que nous sommes tous inconsciemment conduits par nos émotions et nos sentiments. C’est pourquoi se mettre dans la peau des différents destinataires d’un projet est capital.

Être créatif, c’est être curieux de tout et de tous

Voici un point qui résume parfaitement tout ce qui a été dit précédemment. Être créatif demande de ne pas avoir peur d’ouvrir des portes sur des choses, des croyances, des façons de vivre, des émotions, des habitudes, dont bien souvent on ignore l’existence. Il faut écouter, (s’)interroger et faire un travail de retranscription. C’est un ensemble de tâches complexes qui implique une charge de travail colossale même pour quelqu’un ayant une pensée globale. Toutefois, elle offre à quiconque tente l’expérience une vue incroyable sur un monde riche de différences et de possibilités.

Qu’est-ce que la créativité ?

Note de cet article : 3 / 5

Pour pouvoir noter les articles, vous devez voyager avec un billet (c'est gratuit !).
Toutes les infos sur la page d'abonnement !
Déjà inscrit ? Connectez-vous.

Photo : takeasip

Après des études dans la programmation, Virginie s'est rapidement spécialisée dans le graphisme. Graphiste web depuis plus de 8 ans, Virginie recherche sans cesse comment être créative tout en restant en accord avec les technologies actuelles. Sous ses airs de férue de technologie, Virginie est une mamie qui agit dans l’ombre pour mettre à exécution son plan diabolique : recouvrir la planète de tricot et de peluches handmade, pour un monde tout doux et hypoallergénique.

Découvrir les autres articles de cet auteur

Pas (encore) de réactions (RSS)

Réagir à cet article

XHTML : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>