Édition Nº8 du 3 juillet 2012 Retour au sommaire

Prestataire ou client, comment choisir votre système de gestion de contenu ? – 2ème partie

Après avoir abordé les sujets de la licence et du support, voici trois nouveaux critères pour vous accompagner dans le choix du CMS le plus pertinent pour votre projet.

Popularité

Un CMS populaire n’est pas qu’une question de mode.

Premièrement, parce que les raisons de sa popularité sont certainement basées sur ses capacités et sa performance plus que sur un effet de mode temporaire.

Deuxièmement, parce qu’un CMS populaire c’est aussi une grosse communauté de développeurs et utilisateurs, disponible et impliquée, assurant un développement constant et des opinions expérimentées.

Prestataire

En dehors du nombre de prestataires le proposant dans leur catalogue, un bon indicateur de la popularité d’un CMS est le nombre de sites l’utilisant et le nombre d’articles, tutoriels et ressources en traitant de près ou de loin.

Pour vous, cela veut dire des concurrents mais surtout de nouveaux collaborateurs potentiels, une possibilité de comparaison “en conditions réelles”, et un accès à de l’information variée qualifiée.

Les extensions pour un CMS populaire sont aussi souvent foison, et la communauté de développeurs est dynamique, vous ouvrant une foule de possibles.

Il y a même parfois des conférences utilisateurs qui lui sont consacrées, vous offrant la possibilité d’échanger, de vous former, de vous faire connaître…

Client

Un CMS populaire l’est souvent devenu en répondant aux besoins exprimés par ses utilisateurs et par les prestataires qui l’implémentent. Il est donc généralement fiable, activement développé, et pérenne.

Comme pour tous les produits qui existent, il faut donc bien distinguer un produit pour lequel on fait beaucoup de pub d’un produit qui n’en a pas besoin car ses utilisateurs (clients ou prestataires) le promeuvent eux-mêmes.

Facilité de gestion et d’utilisation

Selon la complexité des informations à gérer, le niveau de l’utilisateur final du CMS, et la volonté (ou non) de le former, il est important de réfléchir aux facilitations proposées par les différents CMS.

Qu’il s’agisse de la gestion éditoriale des médias, des contenus et de leur planning de publication, ou de la gestion technique du déploiement du site ou de sa personnalisation, c’est un critère qu’il ne faut pas négliger car ses impacts se feront sentir au quotidien de la création puis de la vie du site.

Prestataire

Certaines fonctionnalités vous simplifieront la mise en place du site : interface web, gestion du multisite, déploiement automatisé…

D’autres vous feront gagner du temps par la suite en facilitant l’utilisation du CMS par vos clients, nécessitant moins d’interventions de votre part : la gestion des médias (par exemple : le recadrage et redimensionnement des images), l’utilisation de gabarits et de thèmes prédéfinis, la personnalisation de l’interface d’administration pour les différents niveaux de compétences des utilisateurs finaux, les possibilités de multilinguisme, la gestion de bannières, etc.

Client

Une fois votre site en ligne, que vous souhaitiez être complètement autonome ou au contraire ne pas avoir à vous en occuper, sa facilité de gestion et d’utilisation reste primordiale.

Si c’est vous qui vous occupez de votre site, autant que vous ayez à disposition les outils correspondant à vos besoins.

Si c’est votre prestataire, vous avez tout intérêt à ce qu’il puisse le faire facilement et rapidement et donc avec le sourire et dans un budget et un planning maîtrisés…

Des fonctionnalités qui peuvent vous être utiles : la planification de la publication des contenus, la possibilité de modifier les contenus directement “en place” et non pas dans une interface dédiée à part, une gestion centralisée des médias, la correction orthographique, différents moyens d’accès possibles à l’interface de gestion (site web, application dédiée, etc.), l’accès à des statistiques détaillées de fréquentation du site…

Modularité

Un site peut avoir une finalité fonctionnelle unique (site vitrine, blog, etc.) ou au contraire plusieurs objectifs (site communautaire de niche avec forums et enchères, site d’accompagnement scolaire avec quizz et cours en ligne, etc.).

Si certains CMS ont une finalité bien précise définie, certains autres embarquent nativement un ensemble de modules activables à volonté, et d’autres encore offrent une base simpliste avec la possibilité d’y ajouter des extensions (tierces ou non).

Prestataire

A moins que vous ne souhaitiez vous spécialiser dans la mise en place d’un type particulier de fonctionnalité, cet aspect vous sera utile.

Sans pour autant chercher la “machine-orchestre” qui ferai peut-être tout mais rien très bien, choisir un CMS versatile proposant un nombre “correct” de fonctionnalités en natif ou sous la forme d’extensions vous permettra de répondre à la plupart des demandes de vos clients.

Vous pouvez aussi choisir d’utiliser un CMS donné pour un type de fonctionnalité, et un autre CMS pour un autre type de fonctionnalité, tant que vous avez bien défini à l’avance avec votre client les impacts possible sur le coût (de votre prestation, de la maintenance) et sur son workflow (deux outils = deux logins et mots de passe, deux interfaces, etc).

Client

La modularité du CMS concerne les fonctionnalités qu’il vous offre (autant pour vous en tant qu’auteur qu’à vos visiteurs).

La première étape consiste donc à bien définir vos besoins réels (et non vos envies) et à faire des choix, même si ce n’est pas toujours facile.

Avez-vous besoin d’un site présentant votre activité et quelques actualités ? Souhaitez-vous former et entretenir une communauté autour d’un sujet et d’activités ? Ou encore, voulez-vous vendre un ou plusieurs produits (de votre crû ou non) ?

Selon la réponse à cette question, vous aurez des besoins différents en fonctionnalités et pourrez mieux distinguer ce qui indispensable de ce qu’il ne l’est pas.

En effet, vous pourriez avoir la météo sur chacun de ces sites, oui. Mais serait-ce vraiment pertinent pour tous ?

Il vous faudra notamment garder en tête que vous n’êtes pas nécessairement votre visiteur/utilisateur potentiel, et donc faire ces choix en fonction de son bien et pas du vôtre.

Voici un petit aperçu des fonctionnalités qui existent et dont vous pourriez avoir besoin : moteur de recherche, gestion de membres et des profils associés, petites annonces, calendrier interactif, commentaires, gestion d’inventaire, distribution de fichiers, envoi de newsletter, sondages… la liste est aussi longue que votre imagination :)

Attention cependant, si vous recherchez une chimère, il est possible que vous ne la trouverez pas. Si vous devez faire faire le grand écart à un CMS pour qu’il réponde à vos besoins, il est possible que vous devriez plutôt utiliser deux ou plusieurs produits pour gérer tous ces aspects trop différents.

En résumé

  • Le CMS est-il beaucoup utilisé ?
  • Est-ce qu’on trouve beaucoup d’articles, tutoriels, ressources à son propos ?
  • Existe-t-il des conférences qui lui sont dédiées ?
  • Les utilisateurs le recommandent-il ?
  • Le CMS dispose-t-il de fonctionnalités liées à sa mise en place (multisite, déploiement, …) ?
  • Permet-il au client final d’être autonome ?
  • Est-il spécialisé, ultra-versatile, ou simple mais extensible ?
  • Quels sont les principaux besoins que le site doit remplir ?
  • Le CMS permet-il de répondre aux besoins ou faut-il en utiliser plusieurs ?

Dans le dernier article de cette série, nous traitons de configuration requise, de sécurité et de performance.

Prestataire ou client, comment choisir votre système de gestion de contenu ? – 2ème partie

Note de cet article : 3 / 5

Pour pouvoir noter les articles, vous devez voyager avec un billet (c'est gratuit !).
Toutes les infos sur la page d'abonnement !
Déjà inscrit ? Connectez-vous.

Marie Alhomme est webdesigner et intégratrice indépendante depuis maintenant 10 ans en tant que PouipouiDesign. Elle s'implique dans de nombreux projets visant à promouvoir les bons usages et les technologies du Web, qu'il s'agisse de traduction sur pompage.net ou de l'organisation de W3Café ou de Sud Web.

Découvrir les autres articles de cet auteur

2 réactions à cet article (RSS)

Antonin Roussel

#1

un simple commentaire pour « réclamer » un lien à cliquer pour atteindre la troisième partie.
Merci pour ces articles.

Marie Alhomme

Marie Alhomme

#2

Et voilà qui est donc fait, c’était prévu mais oublié… ^^
Merci de votre intérêt, à bientôt :)

Réagir à cet article

XHTML : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>